Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/12/2009

Une aventure de John Robot : la liste de M. Delarche (1)

La barbe de M. Delarche.jpg

John Robot était assis à son bureau, écoutant attentivement son visiteur – et peut-être futur client - en sirotant un jus de boulons glacés. C’était un Monsieur d’un âge indéfinissable, dont la barbe noire présentait d’étranges reflets argentés si bien que, selon l’angle d’où on la regardait, elle lui donnait tantôt l'air d’un vigoureux marin, tantôt celui d’un sage conteur. Il disait s’appelait M. Delarche, mais John n’était pas dupe, il s’agissait sans doute d’une fausse identité. L’homme expliquait à John : « Voilà, Monsieur Robot, je suis chargé de convoyer un certain nombre de gens en vue d’un événement dont je ne puis hélas vous parler. Sachez toutefois qu’il s’agit d’un événement d’importance et qu’il convient d’apporter à sa préparation toute la diligence nécessaire. Vous avez à cet égard la réputation d’être un professionnel soigneux et jusqu’au-boutiste, comme en témoigne votre brillante contribution à l’arrestation du tueur à la seconde – dont on a fait beaucoup de cas dans la presse ». John Robot appréciait toujours les compliments, et venant d’un inconnu et potentiel client, cela le comblait encore plus. Il hésitait toutefois s’il devait revoir ses tarifs à la hausse pour rentabiliser les louanges, ou au contraire faire preuve de tempérance eu égard, comment dire, à son statut naissant de sauveur public. M. Delarche poursuivait : « J’ai déjà une liste de passagers de tous bords et de toutes origines, mais j’aimerais avoir votre avis sur certains d’entre eux… Vous devez savoir que ces gens devront passer un très long temps ensemble, et que les actes qu’ils pourront poser auront des conséquences que ni vous ni moi pouvons imaginer.» John Robot était intrigué, mais il ne savait trop que répondre. « Avez-vous plus de détails à me donner ? » demanda-t-il. « Non, répondit M. Delarche, pas à ce stade, mais j’ai la liste avec moi et votre prix sera le mien ». Cette dernière information était essentielle. John Robot avait passé des vacances couteuses et il venait de décider que son statut de sauveur populaire en puissance pouvait justifier un tarif haut de gamme. Il estimait donc avoir toutes les informations en main et marqua son accord. « Marché conclu, alors, confirma M. Delarche. Voici la liste. Et voici une avance. Je reviendrai dans quelques jours. » Et il sortit du bureau de John Robot, avec une rapidité déconcertante. » (à suivre…)

Les commentaires sont fermés.